Présentation générale

 

Historique

L’affranchissement des peuples colonisés a été suivi d’une politique de coopération de la part des pays du Nord, matérialisée par l’envoi au Sud de personnels d’assistance technique, l’accueil d’étudiants et de stagiaires et l’attribution de subventions, bref par une intervention exclusive des États. Si cette action a eu certains résultats positifs, le succès n’a pas été à la mesure des efforts entrepris, ni des fonds dépensés. C’est qu’elle était fondée sur l’idée d’assistance qui limite la prise en main de leur propre sort par les bénéficiaires.

 D’où l’idée de chercher une autre voie pour promouvoir le développement. Ainsi s’est réuni à Vichy, en mai 1995, un colloque regroupant des associations humanitaires (ONG), des fonctionnaires de l’UNESCO et des représentants de diverses entreprises. La conclusion a été que le mécénat ne suffit plus et qu’il convient de créer un partenariat entre les entreprises et les ONG : les entreprises créant, avec l’espoir d’un profit légitime, des richesses bénéficiant à l’ensemble de la communauté ; les ONG, grâce à leur connaissance du terrain, indiquant les besoins, formant le personnel local, et, en contrepartie, profitant du sens des réalités économiques propre aux entreprises. Les entreprises peuvent rencontrer des ONG fiables qui assureront la rentabilité de leurs projets.

Dans cette optique a été créée, en janvier 1997, l’Association Internationale pour le Partenariat Entreprises-ONG, dont l’objet est, dans le monde entier, de susciter, de favoriser et de promouvoir la coopération et les échanges entre les organisations non gouvernementales et les entreprises, en vue de concourir au développement économique et social.

Réalisations

Des réalisations concrètes ont démontré le bien-fondé de cette idée ; quelques exemples :

  • Récupération par une association savoyarde des vieilles bicyclettes, réparées par une entreprise créée à Ouagadougou.
  • Soutien à des Collectivités (notamment une association de femmes) pour la culture et la commercialisation du poivre à Madagascar et au Gabon (partenariat avec une Entreprise belge).
  • Production de toitures répondant aux conditions climatiques au Togo.
  • Rénovation d’Hôpitaux au Nord Burundi.
  • Soutien à la création d’une PME à Kinshasa pour la commercialisation et la fourniture de matériel photovoltaïque à l’usage du secteur privé.
  • Soutien à la création de Sociétés de Services de Développement socio-économique en régions rurales africaines (Projet SYNERDEV, portant sur plusieurs villages pour l’électrification et le développement de la région du fleuve Sénégal).
  • Soutien au carrefour des acteurs sociaux : permettre à l’épargne des migrants de participer au développement de leurs pays d’origine et mettre en mouvement les élus locaux de la diaspora pour qu’ils soient partie prenante.
  • Création et commercialisation de sachets de boissons aromatisés dans de bonnes conditions d’hygiène au Bénin.

AIPEO – Canada

aipeo-canada

La section canadienne de l’AIPEO manifeste un beau dynamisme. Elle a réalisé plusieurs projets :

– Implantation à Ziguinchor (Sénégal), en 2008, d’un Centre Entrepreneurial incubateur de micro entreprises et d’emplois, 7 coopératives étudiantes, (une coopérative au niveau universitaire et 6 coopératives au niveau des établissements d’enseignement secondaire). Création et exploitation d’un centre multimédia café internet. Mise en place d’une structure pour l’organisation d’un concours entrepreneurial pour jeunes femmes et jeunes adultes. Après implantation, l’AIPEO a passé la main à une prise en charge locale.

– Avec le concours du diocèse de Ziguinchor, transformation d’un domaine de 5 hectares en Centre entrepreneurial incubateur d’entreprises dans le domaine agroalimentaire.

– Séminaire au Maroc, à l’Université de Tétouan, avec la participation de jeunes étudiants invités à relever un défi : « Créez votre Entreprise en 24 heures » (3e édition en juillet 2013). Création d’une miellerie.

Colloques internationaux

Sous le haut patronage de Boutros-Boutros Ghali, ancien Secrétaire-Général de l’O.N.U., Valéry Giscard d’Estaing, Ancien Président de la République française, Michel Rocard, Raymond Barre, anciens Premiers Ministres, Fédération des Entreprises de Belgique, Chambre de Commerce Belgique-Luxembourg-Afrique-Caraïbes-Pacifique, etc. Vichy 6-8 mai 1996 : « Nouveaux partenariats pour le développement : Entreprises-ONG ».

Paris 16 mai 1997 :Journée d’étude à l’UNESCO (prolongement du colloque de Vichy).

Sophia Antipolis 15-17 février 2002 : « Le partenariat Entreprises-ONG pour un développement durable : Utopie ou réalité ? »

Bruxelles, Palais d’Egmont 3 juin 2003 : «  Le partenariat Entreprises-ONG pour un développement durable : de la théorie à la réalité. ».

Paris 21 juin 2006 : « Nouveaux outils, nouvelles perspectives pour le co-développement Eurafricain ». (En partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris).

Ziguinchor (Sénégal) 16-17 octobre 2007 : « L’Entrepreneuriat et la micro finance, dans le cadre de la reconstruction socio-économique de la Casamance ».

Québec 29-30 mai 2010 : «  L’esprit entrepreneurial : l’une des avenues pour la remise en action des jeunes universitaires africains et le développement économique local ».

Bruxelles 1er avril 2011 : Colloque et Job-Day, centré sur l’avenir de la  population en République Démocratique du Congo, 220 participants. En association avec la Maison Africaine, deux thèmes : L’entreprise, facteur clé du développement d’une économie africaine durable illustré par des témoignages d’expériences réussies ; offre d’emplois aux diplômés désireux de revenir dans leur pays d’origine (Objectif commun Universités et entreprises).

Bayonne 25-26 Octobre 2013 : « L’innovation au service du développement local dans une Afrique en pleine mutation », avec la participation d’acteurs africains novateurs

Bruxelles 29 avril 2016 : « Rôle des entreprises dans le partenariat Eurafricain », en partenariat avec la Maison Africaine (en préparation). 

Objectifs généraux de l’action de l’AIPEO et de son aile canadienne

banniere_gen

Les objectifs sont : contribuer à la prise en compte du développement de l’entrepreneuriat dans le système social des pays africains, promouvoir l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et en particulier en milieu universitaire, susciter la création d’emplois et l’esprit de la micro-finance comme tremplin efficace pour des initiatives entrepreneuriales.

L’un des principaux objectifs est l’identification des moyens pouvant encourager les initiatives de création d’entreprises chez les jeunes et d’inciter les milieux universitaires à devenir de véritables incubateurs d’entreprises et point de références pour des initiatives de développement.

La mise en place de ces capacités pourrait intervenir dans les domaines suivants :

  • Transmettre les méthodes de bonne gestion des affaires publiques, afin d’en assurer la stabilité.
  • Développer des ressources humaines et de compétences entrepreneuriales, afin de favoriser la création d’emplois et la génération de revenus, réduisant ainsi la pauvreté.
  • Faciliter l’accès aux technologies modernes de communication et de traitement de l’information afin d’accroître le rendement, les qualifications et l’accès à diverses ressources.
  • Promouvoir les initiatives d’affaires dans le cadre de plusieurs incubateurs d’entreprises, afin de renforcer le rôle essentiel du secteur privé dans le processus de développement.
  • Favoriser le développement de la micro-finance comme outil essentiel de soutien aux initiatives entrepreneuriales naissantes dans une logique de développement durable.
  • Partager les expériences canadienne et belge dans les domaines de l’entreprise et de la micro-finance.